Des tomates sans arrosage et sans taille…

… c’est possible… et ça donne !!

Il fait sec, très sec à Yronde et Buron cet été 2018. Les orages de fin août ont contourné le jardin… Les végétaux ont la vie dure, mais les tomates, elles, donnent, donnent. La recette ?!

1 / planter fin mai les pieds de tomates dans un sol riche en matière organique : l’imposant paillage de l’année dernière a été broyé en même temps que les pieds de tomates. Même pas peur du mildiou !

2/ ah, j’allais oublier : un bon engrais vert (de la moutarde) semé à la sortie de l’hiver et lui aussi broyé sur place ! Ça grouille de vers là-dedans !

3/ pas même un arrosage à la plantation ! faut dire que le sol est bien meuble, humide à souhait

4 /  autour de chaque pied, une cage à tomate : c’est un cylindre de 70 cm de diamètre, en grillage à mouton

5/ un bon gros paillage avec du vieux foin  du coin

5/ c’est tout ! pas de taille (aucun gourmand enlevé, tous les fruits laissés), zéro arrosage depuis (on est le 13 septembre), 1/2 heure de désherbage…

et quand même, vous dire : je sélectionne depuis 15 ans, année après année mes semences de tomates,  qui se sont adaptées à ce mode de culture.

Quelques photos pour en savoir plus ?

Mais aussi : participez à la formation Jardinage au Naturel du 8 au 13 octobre 2018,  c’est là :  Formation Jardinage au naturel, communiquer et transmettre les pratiques

et ici, le programme détaillé

 

2 réflexions au sujet de « Des tomates sans arrosage et sans taille… »

  1. Cela fai des années que je pronne le non arrosage de la tomate . une tomate non arrosée devellopera un système racinaire qui peu être énorme pour ma par cette année de secheresse des racine de près 1m de long sur mes tomate ne pouvant paille les tomates nous avons juste laissé les herbes poussées aux pieds en évitant évidement la monté en graines…..pourquoi ce compliqué la vie la nature est si bien faite laissons la travailler pour nous…..

    1. merci Francis pour ton témoignage ! On est bien d’accord donc. Je ne précise pas tout dans cet article, mais pour moi, la « non-taille » des tomates, telle que prônée puis des décennies par certains semenciers aux USA (et repris par Kokoppelli) apporte de réels gains sur sa culture, dont un de taille (sic !) : la résistance aux maladies… et bien sûr un gain de temps considérable quant à la conduite de la culture de la tomate. Il y a aussi des inconvénients dont le plus marquant est la « gestion » (stockage..) des cages à tomates. Ton avis ?
      I nous faudrait beaucoup de temps pour aborder en détail ce mode de culture… rV dans un prochain article, ou… au jardin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *