Compostage en Supermarché : ça marche !!

Depuis cet été Le Super U de Saint Georges de Mons composte les 033fruits et légumes grâce au partenariat mis en place avec le SICTOM Pontaumur Pontgibaud et la mairie de Saint Georges de Mons.

Cette action a été développée suite à la volonté de la mairie de Saint-Georges de Mons de Minimiser la production des déchets organiques sur sa commune et de valoriser localement cette ressource.

Nous avons accompagné la mise en place de ce projet : étude de faisabilité, formation, installation du composteur grande capacité « Masanobu 6m3 » de la société Alterre Idées, suivi technique…

Ce sont plus de 5 tonnes de fruits et légumes qui, au lieu d’être jetés aux ordures ménagères, restent ainsi sur place pour être transformés en compost.

Comment ça marche ?

Les fruits et légumes abimés sont déposés dans de grands bacs en bois, mélangés avec du broyat (branches broyées), humidifiés régulièrement, mélangés. Des organismes vivants comme des bactéries et des champignons microscopiques s’occupent de les transformer en une matière brune, ressemblant à du terreau. Le compost obtenu est un véritable fertilisant !

Pourquoi faire du compost ?juillet 2015 109

Faire du compost, c’est éviter de produire des déchets qui doivent être collectés, transportés, traités… et ainsi réduire les coûts écologiques et économiques

Faire du compost chez soi, c’est facile

Au jardin, le compost peut se réaliser en tas ou dans un composteur (bac en plastique ou en bois). Pour que cela fonctionne bien :

  • Varier les déchets: matières humides (épluchures, restes de repas, déchets tendres, verts et mous…) avec des matières plus sèches (feuilles mortes, brindilles, broyat de bois…). Il faut compter 1 volume de matières sèches pour 1 volume de matières humides
  • Maintenir une humidité suffisante: le compost doit être humide… sans être trop mouillé !
  • Mélanger de temps en temps 

Comment l’utiliser au jardin ? A l’automne ou au printemps, sur un sol déjà travaillé, épandre le compost en fine couche (1 à 2 cm) et le griffer en surface en le mélangeant à la terre mais sans l’enfouir trop profondément. Pour les cultures « gourmandes » (pommes de terre, courgettes, etc.) doubler la dose… ou mettre une poignée de compost au moment de la plantation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *