La pluie

Aujourd’hui au jardin il pleut. Les escargots se déterrent : avez-vous déjà vu un escargot sortir de terre, tout engourdi ? Les fleurs de pissenlits, fanées, collent aux bottes, et leurs petits parachutes se passent du vent, et trouvent chez le jardinier botté d’Aigle, un semencier transporteur efficace, bien qu’involontaire ! Sous les cerisiers, un tapis de pétales… qui nous fait lever le nez : elles sont là, ça y est, les petites cerises formées, vertes et nombreuses. On sait qu’elles vont chuter en masse dans les prochains jours, éclaircie naturelle qui allégera l’arbre et fera gonfler de sucre les fruits restants. Petits coups d’œil aux carottes qui viennent de naître : c’est bon ! Les limaces ne sont pas de la partie, peut-être freinées dans leur ardeur printanière par la sécheresse en cours. C’est toujours une gageure que de réussir un beau semis de carottes dans un jardin foisonnant, où le paillage est une règle et les feuilles mortes, tontes fraîches et fanes de légumes autant de tentations pour les mollusques affamés. Si le jardinier que je suis compte bien sur les hérissons, staphylins, carabes et vers luisants nombreux et efficaces, il ne se refuse pas un anti-limace, dernière parade face aux offensives répétées, anti-limace oui, mais bio, le ferramol, l’honneur est sauf. ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *