Belles annuelles…

Elles sont éphémères, les annuelles !  Disons qu’elles « bouclent » leur cycle sur quelques mois, du semis à la libération des graines.
Rapides, mais élégantes !  Des sauvages spontanées qui apparaissent au jardin, portées par vents, oiseaux et fourmis …aux semées avec soin dans un carré choisi, au sein du potager ou dans le rang des carottes.

Innombrables fleurs, grand choix :  coquelicot, lin annuel, chardon-Marie, nielle, matricaire, pavots ou tagètes… invitons les amoureuses des insectes !  Pour le plaisir du jardinier… et la santé du jardin.

Le semis ? au printemps (de mars à mai) ou à l’automne (septembre-octobre). C’est donc le moment ! Un inconvénient ? Il faut les semer tous les ans… bien que certaines, généreuses, aiment à se ressemer ici ou là… et s’installent pour longtemps à nos côtés.

Le premier semis, toutefois, peut être délicat pour les jardiniers au sol lourd, compact et sec. Il convient donc de préparer avec soin un fin lit de semences tenu humide jusqu’à la levée.

J’aime particulièrement le bleuet (Centaurea cyanus) en massif, belle sauvage qui accompagne les moissons (elle est dite messicole) et qui disparaît de nos paysages agricoles trop bien désherbés.
Elle ne craint pas le plein soleil, peut se ressemer facilement d’une année à l’autre.
A semer en mars-avril, mais les semis d’automne favorisent une floraison précoce au printemps.

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *