Des flocons et des fleurs

Elle est arrivée, la neige. Sous les cerisiers, on ne comprend plus : pétales ou flocons ? Côté pêchers, on pense plutôt dessert, genre pavlova…. Tout ça pour se consoler des fruits qu’on ne mangera pas !

Le gros froid arrive dès demain :  -5 ° annoncés par ici. Les fruitiers vont déguster, c’est sûr, en tout cas ceux qui sont en pleine floraison, pour les plus sensibles d’entre eux : amandiers, pêchers, poiriers, cerisiers. Les prudents pommiers, eux, ne sont pas en fleurs.

Au potager ? Jardiniers passionnés que nous sommes, nous nous sommes vus tirés d’affaire bien tôt cette année. Que nenni : hiver doux, soleil de mars et… coup de froid ! Un classique. Peut-être bien que quelques vieux jardiniers nous regardent, sourire en coin.

Alors, quoi faire ? Petits exercices de sauvetage.

Vous avez, en bons jardiniers confinés gardés toutes vos feuilles, tontes, brindilles dans un coin de jardin. La déchèterie fermée nous invite à garder cette richesse à nos pieds ! Allons-y, couvrons les jeunes semis (salades, épinards, pois), les oignons et aulx qui pointent leur nez, l’estragon téméraire, les fraisiers en fleurs. Une épaisse couverture devrait convenir.

En parlant de couverture : laissez la neige, heureux qui en bénéficient, ne secouez pas les branches ployées. La neige est un bon isolant.

Protégez vos jeunes plants, couvrez-les avec des seaux ou mieux si vous en avez : des voiles de forçage, tunnels.

Enfin, retenons que serre et châssis sont de précieux auxiliaires du jardinier pressés de manger des herbes et légumes primeurs. Et que les semis, au chaud à l’intérieur, échappent au mauvais temps.

Et pour l’année prochaine : rien ne sert de courir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *