Bouquets de fleurs au verger

Saurez-vous les reconnaître ? Amandier, pêcher, poirier, prunier… Sous le soleil du matin à Yronde et Buron. Belle floraison ! Autant de fleurs, autant de fruits ? Pas si sûr…

1ère étape : réussir à passer les coups de gel printaniers ! Pas gagné cette année pour quelques espèces sensibles comme les pêchers, cerisiers, amandiers. C’est à la floraison que la fructification peut être compromise.  – 4 ° ce matin à Yronde et le retour de l’hiver est annoncé. Aïe. Ça va être chaud pour les pêches ! Conseil n° 1 : choisir des espèces adaptées à son climat !

2e étape : que les fleurs soient fécondées. Si certains arbres sont dits anémophiles (fleurs fécondées par le vent) d’autres sont entomophiles (fécondés par les insectes). Les ambophiles sont pollinisés par le vent ET les insectes. Donc ? Vive les insectes ! Notre chère abeille domestique bien sûr… mais aussi la grande diversité des insectes sauvages, abeilles en tout genre entre autres pollinisateurs. Conseil n°2 : le réflexe du jardiner c’est d’offrir gîte et couvert toute l’année pour ces précieux auxiliaires.

3e étape : la capacité de l’arbre à « nourrir » les fruits. Cette capacité dépend de nombreux paramètres sur lesquels le jardinier agit… plus ou moins ! Citons-en deux : la conduite de l’arbre comme la taille, les soins en tout genre, l’éclaircissage des fruits (suppression avant maturité des fruits trop nombreux), et l’alternance (capacité des arbres à produire une année sur deux). Conseil n°3 : prendre soin des arbres, connaître leurs exigences … et se faire conseiller sur l’art délicat de la taille.

Hé ben, on l’aura mérité notre salade de fruits !!  ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *