Archives de catégorie : Compostage

Nous accompagnons les collectivités (EPCI) en charge de la gestion des déchets dans leurs politiques de valorisation de déchets organiques : compostage individuel et collectif.
Appui à la mise en œuvre de démarches de compostage en établissements de santé (hôpital, EHPAD), ESAT, gîtes et campings, établissements éducatifs, entreprises.
Formation de maîtres et de guides composteurs à destination des collectivités et des particuliers.

Compostage en milieu tropical : deux formations en Martinique

C’était en septembre dernier, à la demande de l’ADEME et en partenariat avec le CAFOC de Nantes.

L’objectif de la première formation  de 6 jours était de former des formateurs en exercice afin de faire exister une offre de formation locale dans le but d’aider les chargés de mission déchets des collectivités à mettre en place un réseau de guides composteurs sur le territoire.

Moyens mis en œuvre : former des formateurs afin qu’ils forment des « guides composteurs » et des « référents de site » ; disposer d’une offre de formation en Martinique, à travers des organismes de formation reconnus par l’ADEME, auxquels pourront faire appel les collectivités.

Objectifs de la formation :

  • S’approprier les formations conçues
  • Adapter les contenus aux spécificités locales
  • Se projeter dans l’animation
  • Se projeter dans la constitution et la diffusion de l’offre du réseau de prestataires

La deuxième formation était une formation Guide composteur.

Quelques images !

 

Compostage en Supermarché : ça marche !!

Depuis cet été Le Super U de Saint Georges de Mons composte les 033fruits et légumes grâce au partenariat mis en place avec le SICTOM Pontaumur Pontgibaud et la mairie de Saint Georges de Mons.

Cette action a été développée suite à la volonté de la mairie de Saint-Georges de Mons de Minimiser la production des déchets organiques sur sa commune et de valoriser localement cette ressource.

Nous avons accompagné la mise en place de ce projet : étude de faisabilité, formation, installation du composteur grande capacité « Masanobu 6m3 » de la société Alterre Idées, suivi technique…

Ce sont plus de 5 tonnes de fruits et légumes qui, au lieu d’être jetés aux ordures ménagères, restent ainsi sur place pour être transformés en compost.

Comment ça marche ?

Les fruits et légumes abimés sont déposés dans de grands bacs en bois, mélangés avec du broyat (branches broyées), humidifiés régulièrement, mélangés. Des organismes vivants comme des bactéries et des champignons microscopiques s’occupent de les transformer en une matière brune, ressemblant à du terreau. Le compost obtenu est un véritable fertilisant !

Pourquoi faire du compost ?juillet 2015 109

Faire du compost, c’est éviter de produire des déchets qui doivent être collectés, transportés, traités… et ainsi réduire les coûts écologiques et économiques

Faire du compost chez soi, c’est facile

Au jardin, le compost peut se réaliser en tas ou dans un composteur (bac en plastique ou en bois). Pour que cela fonctionne bien :

  • Varier les déchets: matières humides (épluchures, restes de repas, déchets tendres, verts et mous…) avec des matières plus sèches (feuilles mortes, brindilles, broyat de bois…). Il faut compter 1 volume de matières sèches pour 1 volume de matières humides
  • Maintenir une humidité suffisante: le compost doit être humide… sans être trop mouillé !
  • Mélanger de temps en temps 

Comment l’utiliser au jardin ? A l’automne ou au printemps, sur un sol déjà travaillé, épandre le compost en fine couche (1 à 2 cm) et le griffer en surface en le mélangeant à la terre mais sans l’enfouir trop profondément. Pour les cultures « gourmandes » (pommes de terre, courgettes, etc.) doubler la dose… ou mettre une poignée de compost au moment de la plantation !

Compost à l’EHPAD

C’est aux Ancizes, dans le Puy-de-dôme. ephad ancizes 3

Les 34 résidents participent maintenant à l’élimination des déchets organiques par le compostage de proximité : ici, environ 60 kg de déchets alimentaires (restes de préparation, restes de repas) sont apportés chaque jour dans les composteurs.
Pas moins de 3 tonnes de biodéchets sont ainsi transformées sur place.

ehpad ancizes 2Le projet nous a été confié par le SICTOM Pontaumur Pontgibaud : rencontre avec l’EHPAD, étude de faisabilité, sensibilisation et formation du personnel, suivi technique.
Des pesées de biodéchets on été assurées par le personnel en cuisine pendant 2 semaines afin de dimensionner l’installation : des composteurs de type composteurs de jardin sont suffisant, la phase de maturation étant réalisée en andain.

ehpad ancizes1Évidemment,  au quotidien, le personnel veille et assure les opérations indispensables pour un bon compostage…

Compost au village…

280px-Le_Signal_du_LuguetCe village, c’est Anzat-le Luguet, 187 habitants,
au cœur du Cézallier, vaste plateau volcanique d’Auvergne. C’est beau !

Le paysage du Cézallier, c’est plutôt ça habituellement…

Mais ce jour là, mardi 12 juin, des villageois se retrouvent autour du compost, sur la place du village, pour la mise en route d’un composteur collectif.

P1040276Le projet est née dans le cadre du dispositif « Écoles témoins », projet du VALTOM et du CREEA.
Les enfants de l’école, accompagnés par des professionnels de l’éducation à l’environnement se sont mis à composter à « petite échelle » en lombricomposteur.
Puis le projet s’est étendu : enquête des enfants dans le village, appel au maître composteur, première rencontre avec le maire et l’agent communal, choix de l’emplacement…
C’est parti !  près de 10 foyers dont un restaurateur jouent le jeu du compost collectif,
avec cette première journée de formation aux « gestes » essentiels pour réussir un compost à partager… même à 1150 m d’altitude !

Des conteneurs récupérés et une équipe motivée…

Le compost au Centre d’Accueil Gérard Chavaroche de Saint Front !

28 000 repas servis tous les ans, plus de 4 tonnes de biodéchets… et une solution toute trouvée et adaptée à ce centre doté d’une ferme pédagogique !

La recette ?  de vieux conteneurs accueillant les restes de préparation des repas, du personnel motivé et formé… Et accessoirement un tracteur et de la paille, tout ce qu’il y a dans une ferme ! Présentation en images.

Toutes les tailles restent au jardin !

Tailles de Buis - mois de mars
Tailles d'hélianthi, de rose trémière et de rosier.

Mars. C’est le mois de la taille. Rosier, Églantier, Buis, Rose trémière (qu’on aura pris soin de ne pas tailler pendant l’hiver afin offrir aux Chardonneret ces centaines de graines gourmandes en haut des tiges sèches)…

Qu’en faire ? Restituer toute cette matière organique  à la terre, bien sûr !! En coupant ces tiges en tronçon de 10-15 cm, on obtient un excellent paillage pour les arbres fruitiers. Année après année, on ajoute des matériaux à ce paillis qui se dégrade peu à peu, et nourrit la terre, et protège des herbes, et protège le sol… On peut même à l’automne le retirer
à l’aide d’un croc, épandre un peu de compost à  même le sol, et recouvrir de nouveau avec le paillis !

Un petit truc  : pour un effet esthétique, ne pailler un arbre qu’avec un même type de paillage, en formant un cercle au pied de l’arbre de 1 à 2 m de diamètre !

De nouveaux bailleurs sociaux pour développer le compostage

Depuis quelques mois, nous accompagnons deux nouveaux bailleurs sociaux pour développer le compostage en pied d’immeuble dans le Puy-de-Dôme : Auvergne Habitat et Logidôme. 079
La signature d’une convention avec le Conseil Général a donné le coup d’envoi d’une pratique qui a fait ses preuves sur notre territoire depuis 5 ans maintenant  (plus de 600 foyers composteurs en pied d’immeuble).
8 résidences ont bénéficié du diagnostic, de la première formation des gardiens et des associations de locataires (il y en aura une deuxième au printemps 2013) , des suivis techniques… Résultat : 198 nouveaux foyers se sont mis au compostage… ça continu chez nous, au pied des immeubles !

80 tonnes de compost en pied d’immeuble !

Ce 18 septembre 2012 , nous avons présenté l’étude qui nous a été confiée par le VALTOM. Voici les principaux résultats (télécharger le diaporama ici, et le dossier de presse !)

Le dispositif de compostage en pied d’immeuble porté en partenariat par l’OPHIS et le VALTOM a été mis en place en 2008.
Ce dispositif concerne à ce jour 52 résidences réparties sur le territoire de 9 collectivités en charge de la collecte des déchets, partenaires du projet.
Plus de 3000 foyers ont la possibilité de trier leurs biodéchets (épluchures, restes
de repas) afin les déposer dans les 120 composteurs prévus à cet effet.

34 gardiens d’immeubles, formés et accompagnés par des professionnels, se chargent de la conduite du compostage. Le compost produit est donné aux usagers ou destiné aux espaces verts des résidences.

Entre 2008 et 2011 (période couverte par l’étude), 544 foyers participent à ce dispositif soit 25 % des habitants des résidences équipées de composteurs.

2 composteurs pour 10 habitants participants ont été installés proches des lieux de passages, au pied des résidences.

 Afin d’évaluer justement les quantités de biodéchets détournées de la collecte,
23 foyers (38 personnes) se sont portés volontaires pour peser pendant 1 an leurs biodéchets produits et compostés.
Plus de 3 tonnes de déchets de cuisine ont ainsi été pesés, soit 6,5 kg de biodéchets produits par personne et par mois.
Cette mesure permet de connaître la quantité de matière fermentescible valorisée
sur place : en une année, les 544 foyers permettent de valoriser sur les résidences plus de 80 tonnes de biodéchets.

Le compost produit a été analysé : c’est un produit de qualité qui répond aux normes d’hygiène et de sécurité pour les utilisateurs.

Hissez le pavillon !

Pavillon de compostage

Il s’agit d’un pavillon … de compostage, bien sûr !!

Celui-ci vient d’être installé sur la résidence de l’OPHIS au Couriat, à Riom.

250 logements, déjà 50 foyers qui compostent au quotidien dans les 12 composteurs installés au pied des immeubles depuis 2 ans. Aujourd’hui,  le VALTOM équipe les résidences de ces esthétiques composteurs de grande capacité.

Mise en route : en août !

L’invention vient de l’ouest de la France et son fonctionnement est très simple.

Nous accompagnons ce projet qui voit grand : on en cause, bientôt… (ou, pour les plus pressés : Pierre FELTZ 09 64 34 30 40).