Conseils pour bien composter !

« En quoi consiste le compostage ? »
Composter, c’est faire en sorte que nos déchets de cuisine ou de jardin – les déchets végétaux en particulier – se décomposent lentement pour produire un engrais fertile, le compost. Le compost, une fois produit, ressemble à du terreau et n’a pas d’odeur particulière. C’est le meilleur engrais qui puisse exister, très équilibré en différents éléments minéraux !
Il n’est pas difficile de faire du compost, mais il faut tout de même suivre quelques règles simples :
– disposer d’un composteur (sorte de caisse en bois ou en plastique aérée avec un couvercle). On peut tout aussi bien composter « en tas ».
– trier les déchets compostables lorsque l’on fait la cuisine (épluchures, reste de repas…) et dans son jardin (herbes, gazon…)
– apporter régulièrement ces déchets « verts » dans le composteur et ajouter à chaque fois le même volume de déchets « secs » (feuilles mortes, herbes sèches, paille, branches broyées).
– mélanger ce qui vient d’être apporté dans le composteur, le « vert » et le « sec ».
Petit à petit le composteur se remplit et l’on peut retirer le compost mûr (celui qui se trouve au fond du composteur) par une trappe. Ou alors, lorsque le composteur est plein, on en commence un autre, le temps que le premier mûrisse. Il faut compter entre 9 mois et un an pour qu’il soit prêt à être utilisé.

merci le compost !

« Quel est l’endroit idéal où placer le composteur ? »
Idéalement, il faut le placer dans un endroit ombragé, frais : sous un arbre ou contre une haie par exemple. Et bien sûr le disposer sur un sol perméable : sur la terre, le gazon, etc.

« Quels déchets peut-on composter ? »
En théorie tout ce qui est « biodégradable » : fruits, légumes, marc de café, sachets de thé,
coquilles d’oeufs (écrasés), reste de repas d’origine végétale (pâtes, riz…). Mais il ne faut mettre ni la viande ni le poisson, ni les cendres de bois, huiles, mayonnaise.
« Y’a-t-il un entretien particulier à effectuer ? »
Le compost, ça ne marche que si 3 conditions sont remplies : notre composteur doit avoir une nourriture « équilibrée » (c’est les déchets verts + les déchets secs), il doit « respirer » (les organismes chargés de la décomposition des déchets doivent avoir de l’oxygène) et enfin être suffisamment humide. Pour cela, il faut être vigilant à ce que l’on met dedans, le « brasser » de temps en temps et s’il est trop sec arroser avec 2 ou 3 arrosoirs.
« Quand et comment utiliser le compost ? »
Dans le jardin ou les pots de fleurs, sans restriction aucune ! Il suffit de l’épandre sur la surface et de l’incorporer dans les premiers centimètres en « griffant » le sol. Certains légumes ont plus besoin que d’autres de compost (pommes de terre, courgettes, tomates). Attention aussi à ne pas semer dans un compost trop pur : les graines pourraient ne pas germer. Mieux vaut mélanger le compost avec de la terre de jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *